Huile essentielle de Ravinstara

Le Ravinstara, la panacée des huiles essentielles ?

Partager cet article :

Cinnamomum camphora Madagascar, Lauracée (Faux camphrier de Madagascar)

Ravinstara - Cinnamomum camphora Madagascar
Cinnamomum camphora

Qu’est-ce que le Ravinstara ?

Le Ravinstara est un arbre de 18 à 20 m de haut au feuillage persistant, spécifique des forêts de Madagascar.

Il est surtout connu chez nous pour son huile essentielle (HE). Toutes les parties de l’arbre sont aromatiques mais l’huile essentielle s’extrait à partir des feuilles fraiches

Plusieurs Ravinstara ?

L’HE de Ravinstara (Cinnamomum camphora) peut être confondue avec :

– L’huile essentielle de Ravensara aromatica

– L’huile essentielle de  Ravensara anisata

Les 3 sont originaires de Madagascar et sont des espèces différentes (Cinnamomum camphora et Ravensare). Elles ne possèdent pas les mêmes caractéristiques chimiques et n’ont donc pas les mêmes indications. La confusion entre ces plantes vient de l’expression malgache ravintsara pour « une bonne plante », le ravinstara étant « l’arbre aux bonnes feuilles » (« ravina » = feuille et «tsara » = bonne). L’HE était traditionnellement décrite comme une « panacée », pouvant soigner de nombreuses affections.

  1. Le Camphrier ou Laurier du Japon (Cinnamomum camphora (L), ssp japonicum)

Il possède de nombreux chimiotypes en fonction de sa localisation. On trouve des camphriers de type :

  • cinéole,
  • linalol
  • safranol
  • nérolidol

Le camphrier d’origine asiatique Cinnamomum camphora L. ssp. Japonicum est un arbre plus imposant que le Faux camphrier de Madagascar, pouvant atteindre 50m de haut et 12 m de circonférence ! Il contient plus de 50% de camphre, ce qui en fait un très bon anti-rhumatismal (utilisé dans le Baume de Tigre). Par contre, il est, du coup, extrêmement neurotoxique.

 

  1. Le Ravensara Aromatica Sonnerat

Il s’agit d’un arbre endémique très connu à Madagascar sous le nom de Hazomanitra ou Havozo (« arbre qui sent »). On extrait l’huile essentielle du même nom par distillation des feuilles et elle est majoritairement riche en

  • limonène,
  • sabinène,
  • myrcène et
  • linalol.

Ces principales propriétés sont :

Anti-virale +++,

Anti-stress,

Tonique général

 

  1. Le Ravensara Anisata

Son nom lui vient de son odeur anisée (découvert en 1950) mais il s’agit en réalité de la même espèce que R. aromatica. Par contre, l’HE du même nom est obtenue par distillation de l’écorce.

Elle contient majoritairement du méthyl-chavicol.

Ces propriétés principales sont proches du basilic (Ocimum basilicum) à savoir :

  • anti spasmodique +++ et
  • œstrogène-like (qui mime l’action de l’hormone)

 

  1. Le Ravinstara (Cinammomum camphora L. ou Faux camphrier de Madagascar)

Son huile essentielle est celle qui nous intéresse ici, la plus fréquemment utilisée. Elle est riche en

  • cinéole (1,8 cinéole)
  • sabinène et
  • a-terpinéol et très différente de celle obtenue à partir des camphriers asiatiques.

Elle est très pauvre en camphre et riche en 1,8 cinéole.

Il s’agit d’une HE non toxique, une des rares pouvant être utilisée chez l’enfant ; elle est indispensable dans une trousse pharmaceutique aromatique, au même titre que celle de Lavandula angustifolia (lavande vrai ou officinale)

L’huile essentielle de Ravinstara

Elle est obtenue, comme on l’a vu plus haut, à partir des feuilles fraîches, par distillation le jour de la cueillette ou le lendemain.

Le rendement est d’environ 0,5 à 1,5%, variable selon la saison (toujours faible pour les HE, d’où leur prix)

Elle est une des huiles essentielles indispensables de l’apprentie d’aromathérapeute, car, non seulement elle a de supers pouvoirs anti-infectieux et immunostimulant mais en plus, elle convient à toute la famille, petits et grands !

Ses principaux composants actifs :

Oxydes monoterpéniques : 1,8 cinéole

Carbures monoterpéniques : sabinène, a-pinène

Alcools monoterpéniques : a-terpinéol

Elle ne contient pas (et ne doit pas contenir !) de camphre (sinon c’est une espèce différente)

Ses principales propriétés :

– Anti-infectieux et immunostimulant, avec une spécificité pour les affections ORL

– Antiviral +++ : très utile en cas de

– Grippe +++ elle peut être utilisée en synergie avec les HE d’Eucalyptus Radiata et celle de romarin à cinéole pour une efficacité renforcée

– Herpès et zona +++ en association avec le tea tree

– Bactéricide et anti-fongique

– Neurotonique et stimulante : excellente pour les sujets qui doutent de leurs capacités, et particulièrement pour les adolescents (fatigue physique, déprime,..)

– Insomnies : elle peut induire le sommeil

– Expectorante

– Anti-inflammatoire

– Contractures musculaires (ce n’est pas l’usage le plus répandu)

Ses usages :

– Infections broncho-pulmonaires (avec encombrements, toux, rhinopharyngite, maux de gorge,..)

– Grippe

– Herpès labial

– Antiseptique atmosphérique

Que faire avec l’huile essentielle de Ravinstara ?

L’huile essentielle de Ravinstara peut s’utiliser de différentes manières :

  • par voie cutanée (diluée de préférence – obligation absolu pour l’utilisée chez les enfants de moins de 7 ans)
  • en diffusion atmosphérique ou
  • en inhalation humide par voie orale

Effets indésirables et contre indications :

Aucune !

On peut l’utiliser notamment (sans en abuser !) chez :

  • la femme enceinte (à partir du 4e mois de grossesse)
  • les enfants mêmes nourrissons (éviter avant 3 mois et avec avis médical avant 7 ans)

Ne pas confondre avec l’HE de Ravensara Anisata (obtenue à partir de l’écorce de Ravensara aromatica Sonnerat, qui est contre indiquée en cas de grossesse et chez les enfants, ainsi que dans certains cancers hormono-dépendants du fait de son action « œstrogène-like »)

 

Huile essentielle de Ravinstara

Bonus : mes formules anti-grippe (préventives)

  • En diffusion : Pour toute la famille 
  1. HE Cinnamomum camphora CT 1,8 cinéole
  2. HE Eucalyptus radiata
  3. +/- HE Citrus Limon (antiseptique atmosphérique idéal)

10 gouttes de chaque dans votre diffuseur

A diffuser dans la pièce principale de la maison et éventuellement dans les chambres, par périodes de 10 min, plusieurs fois par jours.

De manière générale et par mesure de précaution il vaut mieux éviter de diffuser des huiles essentielles dans une pièce en présence d’enfants en bas âge. Comptez environ 10 à 15 min avant de les faire entrer dans la pièce en question après la diffusion.

 

  • Application cutanée : Pour enfants (à partir de 2 ans) et adultes
  1. HE Ravinstara                                                             1ml
  2. HE Eucalyptus Radié (Eucalyptus Radiata)           1 ml
  3. HE Niaouli (Mélaleuca Quiquenervia)                  2 ml
  4. HV amande douce, macadamia ou abricot (elle laisse moins d’effet gras sur la peau)

QSP 30 ml (soit 26 ml d’huile végétale)

Appliquer sur le thorax :

  • en prévention : 2 fois par jours, 4 jours par semaine
  • en début de symptômes grippaux : 4 fois par jour pour les enfants, et le double pour les adultes.

 

Pour en savoir plus sur les huiles essentielles, les plantes en générales et leur bienfait sur la santé, vous pouvez vous abonnez en cliquant dessous.

Si vous avez des questions ou des remarques, utilisez le formulaire pour me contacter !

Bonnes fêtes et à très bientôt !!


Partager cet article :
  • 2
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.