Vivre sainement grâce aux médecines douces

Vivre sainement grâce aux médecines douces

Partager cet article :

Vivre sainement peut passer par différentes solutions généralement toutes liées à une démarche holistique. Cela peut passer par un rééquilibrage de l’alimentation, l’utilisation d’huiles essentielles ou de plantes médicinales… Mais qu’en est-il quand certains maux sont trop présents ou ancrés ?

Certaines médecines traditionnelles (en opposition avec la médecine moderne) peuvent vous accompagner dans votre volonté d’une vie plus saine. Dans cet article, vous trouverez un point sur les bienfaits des médecines douces (ou naturelles) mais également une explication quant au remboursement d’une séance.

Cet article est un article invitée qui m’a été proposé par Astrid Monnet, de Bonne Assurance. Elle se propose de vous aidez à naviguer au travers de différentes options qui existent pour prendre soin de vous et vous faire du bien naturellement et sans vous ruiner. Si vous souffrez de stress, troubles du sommeil, douleurs, lisez cet article sans attendre.

Les médecines douces et les Français, un engouement croissant

Depuis quelques années déjà, de plus en plus de Français s’orientent vers un mode de vie plus sain et plus naturel. Cela peut passer par de nombreux vecteurs : une pratique sportive plus fréquente, une attention particulière à son alimentation… Pour d’autres, cela peut passer par la recherche de soins plus naturels que la médecine moderne. C’est en tout cas ce que montre le baromètre santé des Pages Jaunes de 2019 (1) : le nombre de recherches pour un sophrologue est passé de 1 500 000 en 2015 à presque 3 millions en 2018. Il en est de même pour les hypnothérapeutes qui ont vu le nombre de recherches presque tripler (d’environ 500 000 en 2015 à presque 1 500 000 en 2018).

Parmi les médecines douces les plus populaires, nous retrouvons l’hypnose, l’acupuncture, l’ostéopathie ou encore la sophrologie. Pourtant, il y en existe de nombreuses autres comme la naturopathie, la chiropraxie, l’étiopathie, la réflexologie… Et chacune d’entre elles a ses bienfaits propres qui pourraient expliquer cet engouement.

Les bienfaits des médecines douces ou médecines naturelles

Bien qu’elles soient toutes différentes, les médecines douces reposent presque toutes sur la même approche holistique (2). Il s’agit, en d’autres termes, de considérer une personne dans son ensemble afin de trouver et de traiter les causes réelles de ses problèmes. Un praticien de médecine douce (hypnothérapeute, ostéopathe, acupuncteur…) va alors prendre en considération l’état physique d’une personne ainsi que son état mental, et même ses antécédents. 

Voici ci-dessous les bienfaits de quelques médecines naturelles les plus populaires en France : 

L’hypnose

Permettant à une personne d’entrer dans un état de conscience modifiée, l’hypnose laisse la possibilité de modifier la perception d’une situation ou d’un contexte pour soulager un problème existant. Cette thérapie peut concerner les addictions (tabac, alcool…), un accompagnement à la perte de poids, la gestion des émotions…

L’acupuncture

Médecine traditionnelle chinoise, l’acupuncture permet la stimulation de certaines zones du corps à l’aide d’aiguilles. En fonction de la zone traitée, cette stimulation peut avoir des effets analgésique, relaxant, ou même réparateur. Elle peut également avoir un impact sur l’équilibre naturel du corps (homéostasie) en influençant la production d’hormones ou le système nerveux autonome.

L’ostéopathie

Bien que connue en majorité pour soulager les problèmes de dos, l’ostéopathie a de nombreuses vertus. Elle peut en effet également agir sur certains problèmes cardio-vasculaires, digestifs, neurologiques… Cette médecine douce est donc une bonne alternative en cas de douleur chronique par exemple.

La sophrologie

Basée en majorité sur la respiration et la détente, la sophrologie a de nombreux bienfaits. Elle permet d’apaiser certaines douleurs qui peuvent être liées au stress, de lutter contre les addictions et les comportements dépendants (tabac, alcool…), de renforcer l’estime de soi et la confiance en soi, d’améliorer le sommeil ou même de réguler le stress.

Vivre sainement grâce aux médecines alternatives

Pratiquer les médecines douces sans se ruiner, c’est possible

Malgré les bienfaits avérés des médecines douces, ces dernières peuvent représenter un budget conséquent. En effet, à raison de 30 à 60 euros par séance chez un praticien de médecine naturelle, il peut vite devenir compliqué de vivre sainement grâce à elles. Et, bien qu’elles aient toutes un impact positif sur la santé des personnes les pratiquant, les médecines alternatives ne sont pas remboursées par la sécurité sociale.

En effet, pour une telle prise en charge, la prestation médicale doit pouvoir, pour un large panel de patients, montrer les mêmes résultats suite aux mêmes techniques utilisées. Or, en suivant une approche holistique, il est difficile d’obtenir un tel résultat : en prenant l’individu dans son ensemble, un praticien ne va pas forcément réaliser les mêmes gestes pour soulager un même problème. Par exemple, une tension au niveau du cou peut être la cause d’une mauvaise position face à un ordinateur et peut être ajustée par une manipulation rapide de la part de chiropracteur. Mais cela peut être également le signe d’un stress important qui sera soulagé par une autre manipulation. 

Alors comment faire pour ne pas se ruiner tout en pratiquant une ou plusieurs médecines douces ?

Les mutuelles santé sont généralement la réponse à cette question. Face à la popularité grandissante des médecines douces, les assureurs proposent aujourd’hui des forfaits pour permettre à leurs assurés de bénéficier de remboursements (3). Ces forfaits se déclinent sous deux formes : 

  • Un forfait annuel sans limitation de remboursement : dans ce cas, vous avez un budget alloué pour toutes les médecines douces comprises dans les garanties. Vous pourrez alors être remboursé comme vous le désirez jusqu’à l’utilisation complète de ce dernier.
    Par exemple, pour un forfait de 150 €, vous pouvez être intégralement remboursé pour deux consultations chez un naturopathe à 40 € ainsi que pour une séance chez un ostéopathe 50 €. Il vous restera ensuite 20 € qui pourront couvrir partiellement une nouvelle séance chez l’ostéopathe.
  • Un forfait par acte et selon un nombre de séances : cette fois-ci, l’assureur impose un montant maximal de remboursement par séance mais également un nombre limité de séances prises en charge.
    Par exemple, pour un remboursement de 50 € maximum par séance pour 3 séances par an, vous serez intégralement remboursé pour deux séances à 40 € chez le naturopathe et pour une séance à 50 € chez l’ostéopathe. Par contre, pour la séance suivante (quelle que soit la médecine douce), vous n’aurez plus aucun remboursement.

Sources


Partager cet article :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.