Huiles essentielles, infections et coronavirus COVID-19

Huiles essentielles, infections et coronavirus COVID-19

Partager cet article :

On connait les huiles essentielles pour leur action anti-infectieuses, antibactériennes et antivirales. Mais s’il est tentant d’essayer de se prémunir du coronavirus COVID-19 avec toutes les huiles qui nous tombent sous la main, c’est pourtant plutôt dangereux qu’utile.  

Suite à ma dernière newsletter, j’ai reçu des questions par mail auxquelles j’ai répondu individuellement, mais je pense que les réponses pourront intéresser un grand nombre d’entre vous. Une lectrice m’a aussi suggéré de revenir sur certaines précautions d’emploi, afin d’éviter des accidents, ce que je ferais en fin d’article.

Dans cet article, je vais donc revenir avec vous sur les propriétés anti-infectieuses des huiles essentielles. Je reviendrais ensuite sur les contre-indications et précautions d’emplois de certaines huiles essentielles utilisées dans le domaine de l’infectiologie, car la dernière chose dont on a besoin en ce moment, c’est de voir des services d’urgences se remplir pour cause de mésusages.  

Huiles essentielles et action anti-inflammatoire

Les autorités publiques et sanitaires ont annoncé, le week-end dernier, qu’il fallait éviter de prendre des médicaments anti-inflammatoires de type AINS (Anti-Inflammatoires Non Stéroïdiens).

La raison est la suivante : les anti-inflammatoires ont la faculté de diminuer l’intensité de notre réponse immunitaire ; dans le cadre d’infections virales, pour lesquelles on ne donne pas d’antibiotiques puisqu’ils n’ont pas d’action et pour lesquelles les antiviraux sont très peu nombreux, avoir recourt à ce type de médicaments risque donc de faire flamber l’infection en question. Le système immunitaire, diminué, se retrouve dans l’incapacité de faire face au virus et l’organisme est dépassé. 

Ce phénomène est valable avec les anti-inflammatoires conventionnels, mais les huiles essentielles possédant des propriétés anti-inflammatoires n’agissent pas de la même manière. 

Contrairement aux médicaments allopathiques, les huiles essentielles sont des substances chimiquement très complexes qui possèdent un grand nombre de principes actifs. Une huile essentielle de lavande peut contenir plus de 1000 composés actifs ! 

Des composants comme les phénols ou encore les monoterpènes, retrouvés dans de très nombreuses huiles essentielles, sont par exemple immuno-stimulants (entre autres). Les effets indésirables d’une molécule anti-inflammatoire ne sont donc pas applicables aux huiles essentielles.  

Mais elles en déclenchent d’autres, comme nous allons le voir plus loin. 

Huiles essentielles et action anti-infectieuse. 

Un large spectre d’action

Le phénomène décrit plus haut s’applique ici aussi.

Selon les actifs qu’elles contiennent, les huiles essentielles vont entrainer une réponse antibactérienne, antivirale (ou anti-infectieuse en général) plus ou moins forte.

Mais cette ambivalence qui permet à une huile essentielle d’être à la fois antibactérienne et antivirale peut lui faire perdre en spécificité et en pouvoir d’actif. 

Elles sont aussi des substances très fragiles ; quand elles sont exposées à la lumière ou à l’air, leur composition évolue et leur propriétés vont être différentes. 

Mais pas d’efficacité démontré contre le COVID-19

Pour les raisons évoqués ci-dessus, les huiles essentielles ne sont pas une solution de traitement suffisamment fiable et reproductible à grande échelle pour être utilisées dans le cadre d’une pandémie comme celle que nous sommes en train de vivre à cause du coronavirus COVID-19. 

Aucune étude n’a démontré l’efficacité de telle ou telle huile essentielle contre le virus qui sévit en ce moment.

Utiliser à outrance des huiles essentielles supposées actives est donc dangereux pour 2 raisons :  

  •  en réaction, les mesures de protection réellement efficaces (mécaniques : masques, distanciation sociale,…) risquent d’être moins bien suivies
  •  les précautions d’emplois des huiles essentielles, voire leurs contre-indications , risquent de se perdre dans la panique générale.

Contre-indications et précautions d’emploi de 12 huiles essentielles

Ci-dessous, vous trouverez une liste des huiles essentielles les plus anti-infectieuses et leur contre-indication.

Cette liste n’est pas exhaustive. Il existe en effet environ 400 huiles essentielles et elles ont toutes de près ou de loin, une action anti-infectieuse. Je me suis donc focalisé ici sur les plus connues et les plus fréquemment utilisées. 

Huiles essentielles anti-infectieuses majeures 

HE Cannelle de Ceylan

CI : bébés et jeunes enfants, PE : dermocaustique, irritante au niveau des muqueuses 

HE Sariette des montagnes             

PE : dermocaustique +++, irritante au niveau des muqueuses 

HE Origan compact                         

CI : usage externe sauf exception, PE : dermocaustique +++, irritante au niveau des muqueuses 

HE Thym à thymol                          

CI : usage externe sauf exception, PE : dermocaustique , irritante au niveau des muqueuses 

HE Girofle                                                                                                

PE : dermocaustique, hépatotoxique 

HE Tea tee      

Aucune CI ou PE   

L’effet dermocaustique et irritant des huiles essentielles limite voire interdisent dans certains cas leur usage externe (cutané). La diffusion ou l’inhalation de ce type d’huiles essentielles est aussi fortement déconseillée en raison de l’action irritante au niveau de la muqueuse nasale.

HE Niaouli                                       

CI : femme enceinte 1er trimestre, PE : femme enceinte et jeunes enfants

HE Ravintsara

Aucune CI ou PE

HE Eucalyptus globuleux               

CI : bébés         

HE Lavande aspic                           

CI : Femme enceinte et allaitante, bébé

HE Epinette noire

Aucune CI ou PE

HE Citron                                                                                                   

PE : photosensibilisante +++ 

J’espère que cet article vous permettra d’y voir un peu plus clair.  

N’oubliez pas que la meilleure façon de vous protéger et de protéger vos proches et le monde est de respecter le confinement quand vous en avez la possibilité.

Sinon portez un masque (fabriques-en un en suivant les conseils du professeur Daniel Garin https://youtu.be/7Lg0jnJ3hEo) et lavez-vous les mains régulièrement, surtout après une situation à risque. 

Et si vous souhaitez absolument utiliser l’aromathérapie, les huiles essentielles de tea tree, de ravintsara et et de thym à linalol sont connues pour avoir des propriétés immuno-stimulante. Rien ne garantie que ces propriétés seront suffisante face à ce virus mais dans tous les cas, ces huiles ne vous feront pas de mal à dose usuelle.

Si vous souhaitez commander les produits cités, vous pouvez me contacter ici.
Partager cet article :
  • 6
    Partages

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.